Mardi 26 juillet
11h00 - Salle Renaissance (Mairie d’Obernai)

Justin Taylor, clavecin


Arrivé sur le devant de la scène il y a quelques années seulement, Justin Taylor a déjà une belle carrière derrière lui et une discographie impressionnante. Nous découvrirons avec joie son nouveau programme consacré à la liberté.

« Associé au répertoire du clavecin, la notion de liberté résonne en moi de deux manières différentes. Une première, historique, est bien sûr la quête de liberté qui marque la société de la deuxième moitié du 18ème siècle, et se retrouve dans des œuvres pour clavecin. [...] Une autre interprétation de la liberté au clavecin est directement liée à l’interprétation. En effet, pour développer l’expressivité et la sensibilité de cet instrument, l’un des moyens privilégiés est d’influer sur le temps.

Ce programme, qui prend ses racines à la fin du 17ème siècle, retrace une partie de l’histoire française jusqu’à la Révolution avec des œuvres variées, entre suspensions des préludes non mesurés et déferlement virtuose de pièces de bravoure comme la célèbre Marche des Scythes.», Justin Taylor

 

Extraits du programme

Johann Jacob Froberger (1616-1667) :
Tombeau fait à Paris sur la mort de Monsieur Blancheroche,
Gigue, Courante, Sarabande (extraites de la Suite XIX en do min)

Louis Couperin (1626-1661) :
Prélude à l'imitation de Mr. Froberger
Courante La Mignone
La Piémontoise

François Couperin (1668-1733) :
Deuxième Prélude (extrait de l'Art de toucher le clavecin)
Les Idées Heureuses, Les Papillons (extraits du Deuxième Ordre)

Jean-Philippe Rameau (1683-1764) :
Prélude (extrait du Premier Livre)
Gavotte & Doubles (extraite des Nouvelles Suite de Pièces de clavecin)
Air pour les Esclaves africains
Les Sauvages

Claude Balbastre (1724-1799) :
La d'Héricourt Marche des Marseillois et l'Air Ça-ira, arrangés par le citoyen Balbastre aux braves défenseurs de la République française en l'an 1792

Pancrace Royer (1703-1755) :
La Marche des Scythes

 

Lundi 25 juillet
20h00 - Salle des fêtes (Obernai)

Récital piano de David Kadouch


« Le lien entre musique et littérature m’a toujours beaucoup inspiré. Tout comme mon précédent disque « Révolution », ce nouveau récital explore ce qui unit ces deux mondes. Les souvenirs, les images que l’on a d’un texte peuvent habiter et faire grandir les notes d’un compositeur. Le récital que vous allez entendre s’intéresse à l’un des chefs d’œuvre de la littérature française.

Le roman Madame Bovary de Gustave Flaubert, raconte la vie tumultueuse d’Emma, son mariage malheureux au médecin de campagne Charles Bovary, sa quête de sens, ses amours, puis rejetée par ses amants, acculée par les dettes, son suicide.

L’écrivain nous décrit la vie intérieure d’une femme forte, fiévreuse de désir, encline aux doutes, et aspirant à une transcendance amoureuse et artistique. Ce livre me passionne depuis ma toute première lecture.

J’ai voulu imaginer la musique qu’ Emma Bovary aurait pu écouter pendant sa courte vie, en invoquant les femmes compositrices souvent oubliées de l’époque de Flaubert.

Avec cette question en suspens, le destin, le suicide d’Emma Bovary aurait il pu être évité, si ces créatrices avaient eu la gloire qu’elles méritaient ? »,

David Kadouch

 

Concert parrainé par la Fondation de la Musique avant toute chose

 

 

 

Fondation De la Musique avant toute chose

 

La fondation De la Musique avant toute chose accompagne les projets musicaux correspondant à sa vocation : diffuser la musique de qualité en privilégiant les actions en faveur des jeunes ou destinées à sensibiliser à la musique les publics qui en sont éloignés ou empêchés : académies d'été pour jeunes amateurs, soutien à la production de CD pour jeunes artistes, soutien à des festivals en reprise d'activité, aide à la production de spectacles musicaux à destination du jeune public, actions ciblées vers les territoires défavorisés, sauvegarde du patrimoine musical, financement d'instruments, telles sont les actions soutenues par la fondation.

Depuis sa création en décembre 2018, la fondation a ainsi soutenu plus de 30 projets créateurs de musique à travers le territoire français (Hauts de France, Alsace, PACA, Occitanie, Auvergne, Normandie, Île de France...).

 

La fondation De la Musique avant toute chose – placée sous l'égide de la Fondation de France – est alimentée uniquement par vos dons et ne peut mener ses actions que grâce à votre soutien.

 

Nous pouvons ensemble aider à faire vivre la vie musicale dans notre pays. L’enjeu est essentiel, votre aide est essentielle.

 

www.fondationmusique.org

 

 

Samedi 2 juillet, Salle des fêtes de Gengenbach (Allemagne)

20h - « Barockissimo ! » avec Geneviève Laurenceau (violon), Julien Martineau (mandoline) et Tristan Cornut (violoncelle)

En savoir plus

Vendredi 22 juillet, Parc de la Léonardsau (Obernai/Boersch)

20h30 - « Le pari des Bretelles » avec Félicien Brut (accordéon), quatuor Hermès, Edouard Macarez (contrebasse)

En savoir plus

Samedi 23 juillet, en partenariat avec le festival du Temple Neuf (Strasbourg)

20h - « Elles » (d’après le livre « Mozart était une femme » d’Aliette de Laleu), avec Ambroisine Bré (mezzo soprano), Geneviève Laurenceau (violon),Tanguy de Williencourt (piano), Aurélien Pascal (violoncelle) et Aliette de Laleu (récitante)

En savoir plus

Dimanche 24 juillet, place du Marché (Obernai)

11h - « Très cher Monsieur Jean-Sébastien Bach » (jeune public) avec Pauline Haas et les étudiants de la Haute école des arts du Rhin
En savoir plus

 

20h30 - “Classique sur la place !” avec les artistes du festival
En savoir plus

Lundi 25 juillet, Salle des fêtes (Obernai)

20h - « Les musiques de Madame Bovary », récital de David Kadouch (piano) 

En savoir plus

Mardi 26 juillet, Journée Marathon

11h, Salle Renaissance (Obernai) - Récital de Justin Taylor (clavecin)

17h, Vignoble obernois, lieu secret - « Ballade fantastique », concert-dégustation avec Pauline Haas (harpe) et le quatuor à cordes de la Haute école des arts du Rhin

20h, Hager Forum (Obernai) - “Trio Stories” avec Thomas Leleu (tuba), Guillaume Vincent (piano), Gabriel Benlolo (vibraphone)

En savoir plus

Mercredi 27 juillet, journée Einstein

17h, Salle Renaissance (Obernai) : Rencontre avec Etienne Klein, physicien et philosophe des sciences, spécialiste du temps 

20h, Salle des fêtes (Obernai) : « Einstein, la musique et le temps » avec Etienne Klein (physicien et présentateur), Geneviève Laurenceau (violon) et David Kadouch (piano)

En savoir plus

Jeudi 28 juillet, Salle des fêtes (Obernai)

20h - « Invitation au voyage », récital de Sandrine Piau (soprano), David Kadouch (piano) et Geneviève Laurenceau (violon)

En savoir plus

Vendredi 29 juillet, Parc de la Léonardsau (Obernai/Boersch)

20h30 - « Fêtes et Folklores, Ensemble Ouranos », (quintette à vent)

En savoir plus

Dimanche 24 juillet
20h30 - Place du marché (Obernai)

avec les artistes du festival 


Liberté, créativité, joie immense de se retrouver sur scène, voici le credo de ce rendez-vous musical devenu un «classique» de l’événement.

Tous les artistes du festival vous proposent un programme cousu main, empreint de surprises et de diversité, pour célébrer ensemble la musique en la rendant accessible à tous.

Que vous connaissiez peu la musique classique, ou que vous soyez un fervent adepte du genre, voici un concert qui devrait attiser votre curiosité et vous laisser un souvenir mémorable !

 

Concert gratuit

 

Samedi 23 juillet à 20h
en partenariat avec le festival du Temple Neuf (Strasbourg)

avec Ambroisine Bré (mezzo soprano), Geneviève Laurenceau (violon), Tanguy de Williencourt (piano), Aurélien Pascal (violoncelle) et Aliette de Laleu (récitante)

 

Qu’est-ce que la musique classique doit aux femmes ? Derrière le célèbre personnage de la muse se cache en réalité d’autres existences bien plus actives. Compositrices, mécènes, instrumentistes, chanteuses, cheffes d’orchestre… grand nombre de créatrices ont participé à l’histoire de la musique, sans toujours être reconnues à leur juste valeur.

Dans ce spectacle, la Comtesse de Die nous emmène au Moyen Age découvrir les trobairitz, la claveciniste Elisabeth Jacquet de la Guerre nous plonge dans la période bénie pour la musique française sous Louis XIV, le piano d’Hélène de Montgeroult nous rappelle l’importance des femmes pendant la Révolution française, ou encore les œuvres de Louise Farrenc nous transporte au XIXe siècle, si difficile pour la condition des femmes. Le point commun entre toutes ces compositrices ? La France, célébrée en musique grâce à ses grandes figures féminines.

 

Imaginé d’après le livre «Mozart était une femme», d'Aliette de Laleu