Les Jeunes Talents de l'Académie Jaroussky

Manon GALY, violon
Rodolphe MENGUY, piano
Maxime QUENNESSON, violoncelle
Marine CHAGNON, mezzo soprano
Amelie RAISON, soprano

 

Vendredi 26 juillet à 17h
Salle des fêtes

 

  

L’Académie Musicale Philippe Jaroussky, créée par le contre-ténor éponyme en 2017, est destinée à guider et promouvoir les jeunes talents d’aujourd’hui, qui sont aussi les futurs grands noms de demain...

Venez découvrir ces jeunes artistes exceptionnels dans un programme concocté autour du compositeur allemand Félix Mendelssohn !

 

Programme

Mendelssohn
Neue Liebe
Des Mädchens Klage
Auf Flügeln des Gesanges
Hexenlied
Rondo Capriccioso
6 duos Op. 63
Piano trio Op. 49

  

billetterie


 

Manon Galy
Née en 1996, elle débute le violon à 7 ans à l’école de musique de Cugnaux puis au conservatoire de Toulouse chez Klaus Mühlberger puis Magali Lemettre, et poursuit ses études musicales au CRR de Paris avec Suzanne Gessner. Elle entre à 16 ans au CNSMDP dans la classe de Roland Daugareil.
Manon est lauréate de plusieurs concours internationaux dont l’UFAM (premier prix première nommée) à Paris en 2009 et Andrea Postacchini en 2010. Manon se produit régulièrement en récital, dans de nombreux festivals. Son goût pour la musique de chambre s’est développé au fur et à mesure de son cursus au CNSM au travers de diverses formations (quatuors à cordes ou avec piano, trio…) et elle a été amenée, courant 2018, à se produire plusieurs fois en concerts au sein de différents groupes.

Marine Chagnon

Diplômée d’un prix de chant à l’unanimité et d’un cursus concertiste en musique ancienne, Marine Chagnon étudie actuellement au Conservatoire National Supérieur de Paris dans la classe de Valérie Guillorit. Elle se forme, en parallèle, en danse modern-jazz ainsi qu’en art dramatique, passionnée par la pluralité des arts de la scène. Lauréate de grandes académies telles que Royaumont, Villecroze, ainsi que celle des Frivolités Parisiennes, elle se perfectionne auprès de grands artistes tels que Mireille Delunsch, Jean-Philippe Lafont, Margreet Honig, Lorraine Nubar, Christine Schweitzer, Dalton Baldwin, Béatrice Uria Monzon, Anita Rachvelishvili. On a déjà pu voir cette mezzo-soprano sur scène dans Lola de Cavalleria Rusticana, la Tasse Chinoise et la Chatte de l’Enfant et les Sortilèges, Barbarina puis Cherubino des Nozze di Figaro, Nancy de Albert Herring, ainsi que Georget des Trois Baisers du Diable d’Offenbach. En 2016, Marine fait ses débuts à l’Opéra de Dijon avec Euridice de l’Orfeo de Monteverdi et Annio de la Clemenza di Tito de Mozart. Plus tard, elle débute une collaboration avec Les Arts Florissants au sein de l’ensemble avec lequel elle participe à Jephta de Haendel à l’Opéra Garnier. Marine poursuit actuellement son parcours en tant que soliste avec pour projet un récital solo au Festival Embaroquement Immédiat ainsi que La Troisième Dame de la Flûte Enchantée de Mozart.

Rodolphe Menguy

Né en 1997, Rodolphe Menguy étudie actuellement le piano au CNSM de Paris dans la classe de Denis Pascal. Il y a également obtenu les Prix d’Harmonie et de Contrepoint. Très intéressé par l’orchestre, il a obtenu un DEM d’orchestration au CRR de Boulogne-Billancourt. Lauréat de plusieurs prix (Concours Claude Bonneton, Alain Marinaro, Opus Yvelines, Flame…), Rodolphe a l’occasion de jouer dans de nombreux festivals tels que les Lisztomanias, le festival Chopin à Bagatelle, Tons Voisins à Albi et s’est produit plusieurs fois en soliste avec orchestre. Il a participé à des Master Class auprès de Bruno Rigutto, Hortense Cartier-Bresson, Michel Beroff… « Jeune espoir » en 2010 pour le bicentenaire de la naissance de Chopin, il a participé à la série de concerts télévisés sur France 3. Très intéressé par la musique de son temps et sollicité par le compositeur Alain Louvier, Rodolphe a fait la création de certaines de ses œuvres, dont « Nonagone » (piano solo et 8 saxophones) lors du Sax Open de Strasbourg. Il a participé en mars dernier à un concert hommage à Claude Debussy au Ministère de la Culture

Maxime Quennesson

Né en 1995 à Orsay, Maxime Quennesson débute l’apprentissage du violoncelle à l’âge de 6 ans avec Carlos Beyris. Il intègre le conservatoire de Clamart en 2005, où il y fait la rencontre d’Hélène Dautry, venue donner une master class. Il intègre sa classe au CRR de Paris à l’âge de 16 ans, décrochant son DEM et diplôme de cycle perfectionnement avant d’entrer au CNSM de Paris en 2014. Il travaille avec Michel Strauss et Guillaume Paoletti. Parallèlement, Maxime participe à des master class avec des professeurs tels que Gary Hoffman, Philippe Muller …
En musique de chambre, il bénéficie des conseils d’Emmanuelle Bertrand, François Salque, Michaël Hentz. Il est régulièrement invité à donner des récitals à Clamart dans le cadre des concerts « Anciens Élèves, Jeunes talents ». En 2018, Emmanuelle Bertrand lui donne l’opportunité de se produire au concert d’inauguration du monument aux morts érigé à la mémoire des élèves disparus lors de la Grande Guerre, au CNSMDP (« De bons compagnons musicaux »). En mai 2018, il donne un récital dans le cadre du festival « Mai Musical », événement qui aura lieu dans la région bordelaise. En décembre 2017, il remporte le 1er Prix ex-æquo au Concours International de Violoncelle Louis Rosoor, à Bordeaux.

Amélie Raison

Amélie commence son parcours musical par huit années de piano dans la petite école de musique de Mayenne. A 18 ans, elle découvre le chant lyrique et s’y consacre auprès d’Annick Vert au conservatoire d’Evron. Après l’obtention d’un Master d’Art-thérapie spécialité Musicothérapie à la Sorbonne et d’un DEM 1ère nommée avec félicitations du jury dans la classe d’Elsa Maurus, elle est reçue au Pôle Supérieur de Paris, Boulogne-Billancourt, dans la classe d’Anne Constantin. Elle bénéficie durant sa formation de nombreuses master-classes, notamment auprès de Mireille Delunsch, Karine Deshayes et Alain Garichot. Elle obtient le prix de la mélodie Charles Lagourgue au Concours d’Excellence de l’UPMCF, ainsi que la 5ème place au Concours d’Honneur de l’Union Professionnelle des Maîtres du Chant Français. Passionnée de musique contemporaine, elle créée régulièrement les pièces de jeunes compositeurs notamment avec les ensembles 2E2M et TM+. Elle se produit régulièrement en soliste en Pays de Loire, région de ses débuts, et partout en France, en interprétant de nombreux oratorio. Elle fait également partie de l’Ensemble Aedes dirigé par Mathieu Romano, L’Ensemble Sequenza 9.3 dirigé par Catherine Simonpietri, Arsys Bourgogne dirigé par Mihaly Zéké, l’ensemble baroque Athénais dirigé par Laurence Pottier.