Geneviève Laurenceau
Directrice artistique du festival

Geneviève Laurenceau est considérée comme l’une des plus brillantes représentantes du violon français. Ses multiples activités de soliste, chambriste, pédagogue et directrice de festival font d’elle une musicienne accomplie, qui vit sa passion sous toutes ses formes.
Elle commence le violon dès l’âge de trois ans à Strasbourg, sa ville natale. L’instrument, au chant proche de la tessiture humaine, prendra dès lors la forme et la voix de ses rêves, et ne la quittera plus. Ses maîtres Wolfgang Marschner, Zakhar Bron puis Jean-Jacques Kantorow façonneront une artiste aux multiples facettes, à la croisée de trois grandes écoles européennes du violon, qui expérimente conjointement assez jeune l’école de la scène. Après plusieurs succès internationaux et un premier prix au concours international de Novossibirsk, elle remporte le cinquième concours Le Violon de l’Adami et réalise à cette occasion son premier disque, en compagnie du pianiste Jean-Frédéric Neuburger.
Depuis, Geneviève Laurenceau est invitée à se produire, en France comme à l’étranger, en soliste de grands orchestres français et internationaux, sous la direction de chefs tels que Michel Plasson, Walter Weller, Tugan Sokhiev, Thomas Sondergard, Antony Hermus ou Christian Arming…
Aimant la scène, le partage, croyant profondément aux valeurs essentielles de l’art, de la culture et de la musique, Geneviève Laurenceau est passionnée par les rencontres. En témoignent notamment son duo avec le philosophe Raphaël Enthoven, ses collaborations avec le comédien Didier Sandre ou encore La Symphonie des oiseaux, spectacle imaginé avec les chanteurs d’oiseaux Johnny Rasse et Jean Boucault. Engagée dans le répertoire de son temps, elle travaille régulièrement avec des compositeurs tel Benjamin Attahir, Karol Beffa, Bruno Mantovani ou Philippe Hersant, qui lui dédient leurs œuvres. Sa discographie fait la part belle au répertoire français.
En 2011, Geneviève Laurenceau est élue 
Artiste de l’année par ResMusica. Au cours de la saison 2017-2018, elle est chargée de la classe de violon de l’Académie Philippe Jaroussky, au sein de La Seine musicale.
Elle joue le violon « Sheherazade » de Charles Coquet, datant de mars 2017.
Après un Diapason d’Or obtenu pour son dernier enregistrement dédié au compositeur Albéric Magnard, Geneviève vient de sortir « Paris 1900 », un album de sonates françaises avec le pianiste David Bismuth, paru sous le label Naïve.
Elle est directrice artistique du Festival de musique d’Obernai, fondé sous son impulsion en 2009.


www.genevievelaurenceau.com