Tango !

Smoking Joséphine — Geneviève LAURENCEAU violon,
Fanny ROBILLIARD violon, Violaine Despeyroux alto,
Hermine HORIOT violoncelle, Laurène DURANTEL contrebasse,
 

Jeudi 25 juillet à 20h
Stadthalle am Nollen - Gengenbach

 

  

Sous l’impulsion de Geneviève Laurenceau, les solistes du quintette à cordes s’épanouissent depuis 2017 dans la générosité du partage avec le public.

La spontanéité, le charme et l’humour donnent à ces musiciennes exceptionnelles un rayonnement singulier. Qu’elles réinventent les grands classiques ou défendent un tango maîtrisé, elles offrent leur passion à tous les répertoires.

Pour poursuivre le rendez-vous festif donné à Gengenbach depuis 2018, nos cinq virtuoses proposeront un programme dédié au tango.

Revivez la passion et l’histoire de 100 ans de tango, depuis les premières œuvres argentines traditionnelles, en passant par l’éternel Astor Piazzolla, jusqu’aux compositions avant-gardistes de Gustavo Beytelmann.

 

Programme

Astor Piazzolla — Muerte del angel
Astor Piazzolla — Jacinto Chiclana
Astor Piazzolla — Contrabajeando
Astor Piazzolla — Rio Sena
Gerardo Matos Rodriguez — La Cumparsita
Gustavo Beytelmann — Balada
Carlos Gardel — Palomita Blanca
Gustavo Beytelmann — Tango
Astor Piazzolla — Taquito Militar
Astor Piazzolla — Vardarito

Arrangements inédits et compositions : Gustavo Beytelmann

  

 

billetterie


 

Geneviève Laurenceau 

C’est à Strasbourg, sa ville natale, que Geneviève Laurenceau commence le violon à 3 ans : cet instrument, au chant proche de la tessiture humaine, prendra dès lors la forme et la voix de ses rêves, et ne la quittera plus. 
Aimant la scène, croyant profondément aux valeurs essentielles de l’art, de la culture et de la musique, Geneviève est passionnée par les rencontres : ainsi, son  duo avec le philosophe Raphaël Enthoven, mais aussi ses collaborations avec les comédiens Didier Sandre et Nicolas Vaude, ou le spectacle « la symphonie des oiseaux », imaginé avec les chanteurs d’oiseaux Johnny Rasse et Jean Boucault. Dans cette même optique de fantaisie et d’exigence, elle fonde en 2016 le quintette à cordes «Smoking Josephine », composé de solistes engagées et rayonnantes.
Elle joue le violon « Sheherazade » de Charles Coquet, datant de mars 2017.

Fanny Robilliard
Diplômée du CNSM de Lyon, Fanny Robilliard part se perfectionner à la Hochschule de Munich, où elle est aussi admise au sein de l’académie de l’orchestre du Bayerisches Rundfunk, puis à Berlin où elle rejoint la prestigieuse Karajan Academy de l’orchestre Philharmonique de Berlin, tout en poursuivant un cycle de Konzertexam dans la classe de Nora Chastain. Elle remporte le premier prix au concours international d’Avignon en 2007, et elle est nommée Révélation Classique de l’Adami 2010. En janvier 2015 elle rejoint le Trio Karénine, au sein duquel elle débute une intense carrière de chambriste, l’ensemble jouissant d’une saison riche et internationale.

Violaine Despeyroux
Née en 1995, elle commence ses études musicales auprès de Valérie Apparailly au CRR de Toulouse où elle obtient, en 2012, le 1er prix d’alto ainsi que celui de musique de chambre. Depuis, elle étudie au CNSMD de Paris dans la classe de Jean Sulem. En 2014-2015, Violaine s’est perfectionnée à la Hochschule de Munich dans la classe de Hariolf Schlichtig.
Elle aborde tous les types de répertoires en soliste et en musique de chambre, allant de J. S. Bach à Tristan Murail. Attirée par la musique de chambre qui occupe une part centrale de son activité musicale, elle a participé à différentes formations (quatuor, quintette, octuor …) dans les classes de Vladimir Mendelssohn, Michel Michalakakos et Jean Sulem. Violaine Despeyroux joue un alto Jacquot de 1863.

Hermine Horiot
Née en 1986, elle débute le violoncelle avec Laurent Lagarde au CNR de Dijon. Diplômée du Cnsm de Paris en 2011 dans la classe de Philippe Muller, elle a bénéficié des conseils de Steven Isserlis, François Salque, Torleif Thedéen, Leonid Gorokhov, Marc Coppey ou encore Jordi Savall. 
Elle est lauréate du Festival Juventus, de la Fondation Banque Populaire et de la Fondation Jean-Luc Lagardère. Particulièrement animée par la musique de chambre, elle se produit sur les scènes françaises et internationales (Théâtres des Champs Elysées, des Bouffes du Nord et de l’ Athénée à Paris, Conservatoire Tchaikovski de Moscou, Musikverein de Vienne, Villa Medicis à Rome…) aux côtés de partenaires tels que Ferenc Vizi, François Salque, Cyprien Katsaris, Laurent Korcia, Alena Baeva… Elle enregistre en 2015 son premier album, « Romance Oubliée », aux côtés du pianiste Ferenc Vizi (1001 Notes). Elle est membre de l’ensemble « Les Dissonances », fondé par David Grimal, collectif d’artistes explorant le répertoire symphonique sans chef d’orchestre. Son intérêt pour la musique d’aujourd’hui l’amène à collaborer notamment avec les compositeurs Jean-Baptiste Robin, Thierry Escaich, et Nicklas Schmidt, compositeur danois à qui elle passe commande pour son prochain disque Boréales. 
Elle joue un violoncelle fait pour elle en 2014 par le luthier suédois Peter Westerlund.

Laurène Durantel
La contrebasse est un instrument qui s’envisage de bien des façons.
Laurene Durantel est un de ces artistes qui veut jouer avec toutes les facettes de son instrument. Après être contrebasse solo de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, elle devient membre de l’Ensemble 360 en Angleterre.
Elle enregistre deux disques consacrés au compositeur G.Bottesini, en tant que chambriste et soliste, elle joue dans les grandes salles européennes.
Lauréate Juventus, elle reçoit le Nordmetallprize du Festspiele Mecklenburg-Vorpommen.